Bayrou, enfin au centre ?

Un article paru dans Le Monde d’aujourd’hui l’affirme : L’UMP mise sur un « recentrage » de François Bayrou. Je ne vais pas ici étudier le fond du dossier, à savoir si le MoDem ou son Président vont se « recentrer », mais analyser plus en détail un extrait de l’article. Le voici :
« Dans son livre Abus de pouvoir, paru il y a à peine plus d’un an, François Bayrou n’avait pas de mots assez durs pour dénoncer le « modèle de société bushiste » de Nicolas Sarkozy, son absence de « valeurs » ou les « dérives inégalitaires » qu’il accusait le chef de l’Etat d’entretenir. »

Possédant le livre, je me suis empressé de rechercher les sources de ces expressions, pour voir si elles étaient ou pas sortis de leur contexte. Pour commencer je n’ai vu aucune trace de « modèle de société bushiste« , ça commence bien(1). François Bayrou ne dénonce pas plus « l’absence de valeurs », il dit « Simplement, j’étais en opposition violente avec sa hierarchie de valeurs« (2), en parlant du candidat Sarkozy. Et d’enfoncer le clou : Je l’avais dit pendant ma campagne : « ce qui me sépare de Ségolène Royal, c’est son programme ; ce qui me sépare de Nicolas Sarkozy, ce sont ses valeurs »(3). Dernier essai pour l’auteur de l’article du Monde avec les dérives inégalitaires. Hélas il faut croire qu’il a fait une lecture rapide du livre de François Bayrou car ce n’est pas tout à fait cela qui est écrit. « La crise n’est pas venue par hasard. Elle n’est pas née n’importe où. La crise est le résultat d’une dérive, celle du modèle inégalitaire, dans lequel la plus grande partie du peuple voit ses revenus baisser sur la longue période, tandis que le plus petit nombre s’enivre de millions. La crise naît d’une bulle, et la bulle, ce sont les inégalités » (4).
Vous voyez qu’une fois replacé dans son contexte, c’est plus la crise qui est au banc des accusés que Nicolas Sarkozy.
Alors faut-il également croire au reste de l’article ? Sur l’entrevue entre Nicolas Sarkozy et François Bayrou il n’existe aucun doute, elle a bien eue lieu. Le Président du MoDem l’a rappelé, il ne communique pas sur ces rencontres, le coup est donc parti de l’Elysée, et de l’Elysée seulement. Quant à savoir ce qui s’est dit entre ces deux hommes, c’est là un travail où l’imprécision risque de le disputer à l’imagination.

(1) Le lecteur ou la lectrice qui trouvera le passage voudra bien me communiquer où je peux retrouver l’extrait, et ce afin de mettre à jour ce billet.
(2) Abus de pouvoir, page 38 – Plon 2009
(3) op. cit. page 38
(4) op. cit. page 105

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

À propos de VincentB

"Né citoyen d'un Etat libre, (...) quelque faible influence que puisse avoir ma voix dans les affaires publiques, le droit d'y voter suffit pour m'imposer le devoir de m'en instruire" [Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social]
Cette entrée a été publiée dans Actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Bayrou, enfin au centre ?

  1. WL dit :

    Exactement de ton avis Vincent.

    Ces articles ont l’air de mettre la charrue avant les boeufs…
    …D’autant que l’ensemble des propos de rapprochement émanent de membres l’UMP.

    Coup de com’ ?

  2. Mamouchka dit :

    La com’ est leur fond de commerce.

    Mamouchka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.