François Bayrou, vainqueur de la bataille des idées

N’en déplaise à Valérie Pécresse ce n’est pas l’UMP qui a gagné la bataille des idées(1) mais bien François Bayrou. Avec un slogan simple, « Produire, instruire, construire » le président du MoDem est le seul homme politique qui peut se vanter(2) en 2014 de pouvoir appliquer tel quel son programme présidentiel de 2012.

Produire

Le pacte de compétitivité ou la mise en place d’un ministère du redressement productif n’y feront rien, ce ne sont pas les bonnes méthodes. François Bayrou proposait tout simplement de « flécher » l’achat des français. Il suffirait de déplacer 10% de notre consommation vers des produits fabriqués en France pour relancer durablement l’économie, inverser – pour de bon ! – la courbe du chômage et au passage réduire notre déficit commercial. Comme le candidat le rappelait en 2012, les causes du marasme de la maison France sont en nous et non pas à l’extérieur de nos frontières.
L’autre mesure phare de François Bayrou était de proposer un emploi sans charge. Chaque entreprise – de la plus petite à la plus grande – pouvait embaucher en CDI un salarié sans payer aucune charge patronale sur cet emploi(3) durant 3 ans. Pas de CICE à mettre en place, pas de contrat avenir payé par de l’argent public. Non, une simple décision quasi administrative, qui donnait de l’optimisme à l’entrepreneur. Il y a en France près de 3 200 000 entreprises, avec cette mesure c’est sur un volant théorique d’autant d’emplois que nous pourrions compter si la mesure s’avérait être un succès. Sans compter qu’ainsi pas de risque d’optimisation fiscale ou d’effet d’aubaine(4) : Du commerçant qui embauche un second employé à la multinationale qui offre un CDI à un jeune en fin de stage, même procédure, même avantage, même coût pour la collectivité.

Instruire

La nième réforme de l’éducation nationale – ce coup-ci sur la refonte des rythmes scolaires – ne permettra pas, hélas, d’améliorer le niveau de connaissance de nos élèves. J’étais pourtant d’accord sur le constat, un des rares débats où les données de départ font consensus dans l’ensemble de la classe politique : Les journées à l’école sont trop longues et le temps scolaire sur l’année est trop court. Il fallait donc – quitte à prendre du temps – réformer à la fois le temps hebdomadaire et le temps annuel. Je sais que chacun irait de son discours pour expliquer pourquoi il est impossible de changer quoi que ce soit mais c’est pourtant là que le politique doit montrer son courage. J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer ici sur certains autres points de l’école, je veux juste revenir sur la mixité sociale : Elle est indispensable. La carte scolaire jouait ce rôle, il faut alors soit la remettre en application soit trouver des mécanismes qui perturbent la « reproduction des élites ».

Construire

Entendez ici « construire une nouvelle démocratie ». Avec un certain retard le Gouvernement a fait voter une loi sur le non-cumul des mandats, qui certes ne s’appliquera pas avant 2017. Mais voyez la prise en compte du bulletin blanc, ou plutôt sa non prise en compte pour les prochaines élections municipales. On ne peut pas dire que le parti majoritaire soit pressé de réformer la vie publique. Voyez encore ces histoires d’invalidation de comptes de micro-partis. Que proposait François Bayrou ? Tout simplement de solder en une fois tout cela au travers d’un referendum, dans les six semaines qui auraient suivi son élection. Plus de cumul des mandats, plus de micro-parti, la réduction du nombre de députés à 400 et la mise en place d’une dose importante de proportionnelle lors des élections législatives. Ce n’était pas pour dans 5 ans, pour dans 10 ans. C’était pour tout de suite et décidé directement par les français eux-mêmes.

François Hollande va peut-être appliquer certaines de ces mesures. En tout cas je le souhaite car ce sont celles-ci qui permettront à la France de se redresser.

(1) Surtout avec des idées telles que celles-ci !
(2) A supposer qu’il s’en vante…
(3) Sauf la cotisation retraite
(4) Il faut garder à l’esprit que 99.9% des entreprises de France sont des PME.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

À propos de VincentB

"Né citoyen d'un Etat libre, (...) quelque faible influence que puisse avoir ma voix dans les affaires publiques, le droit d'y voter suffit pour m'imposer le devoir de m'en instruire" [Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social]
Cette entrée a été publiée dans Actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à François Bayrou, vainqueur de la bataille des idées

  1. Ping : Histoire de logo | Le Blog démocrate de VincentB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.