Analyse critique des propositions du PS (1/2)

C’est avec attention que j’ai lu les propositions faites par le parti socialiste. Ce programme est censé être peu ou prou celui qui sera défendu par le candidat(1) élu lors des primaires. En effet ce dernier ne serait autorisé qu’à effectuer des ajustements à la marge et non pas le modifier de fond en comble. Bref, raison de plus pour regarder attentivement ces 30 propositions et les confronter à mes positions personnelles.

Proposition N°1 : Rien à dire si ce n’est rappeler ici qu’il existe déjà un organisme (le Fond Stratégique d’Investissement) dont le rôle est identique au contenu de cette proposition…à l’idéologie près.

Proposition N°2 : N’étant pas un fin spécialiste je ne vais pas m’avancer sur le sujet, juste préciser que par définition une entreprise qui fait des bénéfices se doit de verser des dividendes à ses actionnaires. Ce que le PS entend condamner ici c’est lorsque une part trop importante des bénéfices est transformée en dividendes. Où placer ce « trop » ? Là est la question.

Proposition N°3 : Je vérifierai mais je crois bien que le MoDem est sur la même ligne ici.

Proposition N°4 : Je ne vais pas revenir sur le débat qu’a déjà provoqué cette proposition, seulement souligner l’empressement du parti socialiste à préciser que ces emplois seront créés dans les domaines de l’innovation environnementale et sociale, dont effectivement je ne vois pas trop ce qu’il y a derrière ce vocable. En fait c’est le terme innovation que je ne comprend pas bien.

Proposition N°5 : L’expression licenciements boursiers est bien entendu empreinte d’idéologie quasi marxiste serais-je tenté d’écrire, mais ce n’est pas sur cela que je souhaite réagir. Le fond du problème ici ce sont les délocalisations pour raisons « économiques », entendez pour accroître les bénéfices de l’entreprise. C’est pourquoi ma proposition serait non pas de pénaliser l’entreprise non, mais de rendre l’opération « fermeture d’usine en France – ouverture d’usine à l’étranger » beaucoup moins rentable financièrement parlant, par exemple en obligeant l’entreprise à donner des actions aux salariés licenciés, qui en conséquence toucheraient eux aussi des dividendes. En fait il faut rendre l’opération bien plus intéressante qu’actuellement pour les salariés licenciés, ainsi nous aurons beaucoup moins de fermetures d’usines je pense.

Proposition N°6 : Je ne suis pas certain que cette proposition soit en cohérence avec les règles de l’OMC, ou peut-être que pour aller vite ceci est dit en supposant que l’OMC n’y trouvera rien à redire ?

Proposition N°7 : Louable intention mais qui dira quel est le montant des marges financières dégagées ?

Proposition N°8 : Je ne suis pas un spécialiste de la TVA mais je sais qu’en France il n’existe pour le moment que 3 taux : 5,5%, 19,6% et 33%. Alors comment s’insèrerait cette modulation ? Et surtout quelle différence avec la proposition N°6 ? Enfin cela concernera t-il aussi les produits polluants fabriqués en France par des entreprises françaises ?

Proposition N°9 : Il va tout de même être difficile de demander aux collectivités de payer plus cher les achats alimentaires des collectivités locales car enfin la plupart d’entre elles étant de gauche ( et en tout cas toutes souhaitant j’imagine payer le moins cher possible en ce domaine), soit c’est déjà fait car c’est plus économique, soit les centrales sont actuellement moins chers et il faudra dépenser plus d’argent.

Proposition N°10 : Elle est absente du texte final mis en ligne (erreur de typo ?), c’est dire si le projet a été bien relu…

Proposition N°11 : Pris au pied de la lettre cette proposition est tout simplement intenable, n’en déplaise aux écologistes(2). En effet la consommation d’énergie en France du Nucléaire ajoutée à celle du pétrole représentent au bas mot 90% de la consommation totale d’énergie. S’en débarrasser en 5 ans est illusoire. J’ajoute ici que parler de dépendance du nucléaire est assez audacieux. Sur la création d’une « Communauté européenne des Energies » je suis neutre, ayant un peu peur d’un nouveau machin comme dirait le Général de Gaulle.

Proposition N°12 : Première remarque, où se termine le profit et où commence le superprofit ? Il va bien falloir positionner le curseur quelque part… Ensuite développer les énergies renouvelables revient à mes remarques du point précédent, en 5 ans peu sera fait il faut être réaliste. Enfin je crois savoir que les tarifs sociaux du gaz et de l’électricité existent déjà, j’imagine que le PS souhaite en changer seulement le mode de financement.

Proposition N°13 : Là aussi non spécialiste du domaine, j’attends tout de même de voir la carte des zones de spéculation immobilière pour en connaître son étendue. Ensuite ce plafonnement à la première location – et qui par définition est celui d’un logement neuf – sera t-il valable pour l’investissement locatif ? Ou bien ces dispositifs seront t-ils abandonnés ? Je profite de l’occasion de cette proposition pour donner la mienne, qui est la dégressivité du loyer pour récompenser la fidélité. Savez-vous que nous avons désormais des populations qui sont dans le même HLM depuis 20, 30, 40 ans ? Est-il normal de les voir payer un loyer à taux plein après tant d’années ?

Proposition N°14 : De quel montant (mini – maxi) serait cette allocation ? pour combien de temps ? et surtout quel financement ? Sans réponses précises il reste difficile de voir si c’est là une bonne idée ou pas.

Proposition N°15 : Ah…voilà un joli cheval de bataille que celui de l’égalité salariale entre hommes et femmes. Mais sur quels critères juger si elle est respectée ou pas ? Prenez par exemple une grosse PME, divisez sa masse salariale en deux, vous verrez en effet un écart entre la masse salariale « Hommes » et la masse salariale « Femmes ». Donc plus d’exonérations de cotisations patronales ? Mais dans le même temps les chiffres que montre la Direction sont là, implacables : à travail égal il y a bien salaire égal, l’écart global étant seulement dû au fait qu’il y a plus d’hommes que de femmes dans les postes de direction. Donc on éxonère l’entreprise de cotisations patronales ?

(1) ou candidate.
(2) et aux socialistes bien sûr !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

À propos de VincentB

"Né citoyen d'un Etat libre, (...) quelque faible influence que puisse avoir ma voix dans les affaires publiques, le droit d'y voter suffit pour m'imposer le devoir de m'en instruire" [Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social]
Cette entrée a été publiée dans Actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.