L’indignation

C’est l’indignation qui m’étouffe face aux dernières propositions de Laurent Wauquiez annoncées ce week-end et en préparation sous forme d’une proposition de loi. J’ai été surpris toutefois de découvrir que les médias ne se sont emparés que d’une seule mesure, celle consistant à donner 5 heures de son temps à la collectivité contre le versement du RSA(1), alors que la mesure la plus emblématique est à mes yeux celle consistant à plafonner à 75% du SMIC l’ensemble des prestations sociales d’un même foyer.

Cette idée, je devrais mettre des guillemets mais Laurent Wauquiez n’en mettant pas je m’abstiens de le faire, part d’un postulat assez étonnant : Par simple application de la loi, autrement dit sans rien demander, sans passer par aucun artifice, certaines familles touchent en prestations plus de 75% du SMIC. Pour le ministre des affaires européennes(2) cet état de fait est désormais intolérable et doit cesser. Donc plafonnons les prestations à 75% du SMIC et le pays s’en portera mieux.  Je trouve assez osé pour le gouvernement actuel d’aller sur le terrain de la Morale, et plus encore de l’opposer à la Loi.
Dois je rappeler ici que dans l’affaire Woerth-Bettencourt la ligne de défense a consisté à dire que puisque la loi était respectée il n’y avait rien à redire ? Dois-je rappeler que dans l’affaire Tapie, puisque la loi était respectée il n’y avait rien à redire sur le montant des indemnités auxqelles peut prétendre M. Tapie ? Dois je rappeler que dans l’ « affaire »(3) Lagarde-Oseo la ministre a rappelé que puisque la loi était respectée il n’y avait rien à redire ? Dois je rappeler les montages plus ou moins calamiteux pour obtenir le financement publique d’un parti politique (Nouveau Centre) ou les montages financiers acrobatiques permettant de toucher des mises plus que confortables  (Wendel) ? Que dit la Morale dans chacun de ces cas ?
Alors que tous ces gens à qui le gouvernement souhaite rabotter le peu qu’ils ont déjà n’ont pas cherché à frauder : C’est de plein droit qu’ils touchent ces prestations, il ne faut pas perdre de vue cette vision des choses.

(1) 5 Heures aujourd’hui, combien demain ? Pourquoi pas imaginer que la loi prévoiera d’ajuster ce temps à l’avenir tant que nous y sommes…
(2) Qui je l’espère parlait ici en son nom et non pas es-qualité.
(3) Je met « affaire » entre guillemets car il s’agit plus de la révélation d’un état de fait que d’une révélation de pratiques douteuses d’un point de vue strictement légal.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

À propos de VincentB

"Né citoyen d'un Etat libre, (...) quelque faible influence que puisse avoir ma voix dans les affaires publiques, le droit d'y voter suffit pour m'imposer le devoir de m'en instruire" [Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social]
Cette entrée a été publiée dans Actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.