Mes centres d’intérêt (I)

Vous l’avez certainement remarqué, dans le profil du forum démocrate existe des « centres d’intérêts » que l’on peut cocher. J’ai donc mis des croix chaque fois que j’estimais avoir un intérêt particulier m’intéresser à tel ou tel sujet. Mais à ma grande surprise j’ai trouvé que j’en avais coché beaucoup ! Afin de préciser en toute transparence pourquoi j’ai choisi tel sujet et pas un autre, j’ai imaginé utiliser mon blog pour expliquer en quoi ces centres sont pour moi d’un intérêt particulier. Voici donc une première salve, en respectant l’ordre alphabétique proposé.

Afrique : J’ai envie de dire que mon métier c’est l’Afrique, enfin presque. Logisticien dans une entreprise de transport maritime mon « terrain de jeu » c’est l’Afrique, et plus particulièrement toute la côte entre la Mauritanie et la Namibie. De plus j’ai eu l’occasion de faire quelques déplacements professionnels là-bas, pour un total de 19 jours. C’est bien peu comparé à celles et ceux qui s’expatrient, mais pour moi c’est déjà bien assez pour savoir que j’ai eu le coup de foudre pour ce continent et ses habitants. Vous comprenez alors pourquoi l’Afrique est pour moi un centre d’intérêt.

Banlieues : J’ai passé 17 ans de ma vie en banlieue, toute mon enfance et toute mon adolescence sont dans ma « cité ». Et pas n’importe laquelle ai-je envie d’ajouter : à Argenteuil, tout à coté de la « Dalle ». Et j’en ai des choses à dire sur ce que j’ai vécu et sur ce qu’il faudrait faire, ou du moins ce qu’il ne faut surtout pas faire. Alors pour faire court deux petites choses en vitesse : J’estime que la « Dalle » est une vraie originalité architecturale, et mériterait que l’on se penche davantage sur ce concept. Ensuite lutter contre la trappe à ghetto qu’est devenue la banlieue. Pour preuve à peine avais-je « réussi » que j’en suis parti, pour laisser la place à quelqu’un qui – statistiquement parlant – a moins de chances que moi de s’en sortir. Il faut à tout prix briser ce cercle vicieux. J’aurais encore beaucoup à dire, mais sachez que de tous les centres d’intérêt, c’est celui-là auquel j’attache le plus… d’intérêt.

Délinquance : Elle est hélas aussi liée au concept de banlieue, et ce n’est pas qu’un cliché mais une triste réalité qu’il est trop dangereux de vouloir occulter. Mais lutter contre la délinquance ne peut se résumer au seul volet de la répression, ni se limiter aux seules intentions ou déclarations. Ma première idée forte est qu’il faut arrêter de vouloir réformer l’ordonnance de 1945 sur la délinquance des mineurs. Il faut par contre avoir le courage d’écrire la loi de 200x sur la délinquance des mineurs. Autre idée – qui elle risque d’en faire sourciller certains – c’est que je crois qu’il faut instituer une disproportionnalité des peines pour les délits qui – statistiquement – conduisent le plus souvent à la récidive. Combien sont-ils ces jeunes devenus de vrais délinquants, faute d’avoir été correctement sanctionnés pour par exemple d’un simple feu de poubelles ? Vous comprenez alors pourquoi la délinquance est pour moi un centre d’intérêt.

Dette public et déficit : J’ai mis du temps avant d’être sensibilisé à ce problème, mais il est maintenant pour moi au coeur du politique, car l’une des fonctions nobles du politique est d’être redevable auprès de tous des deniers dont il a la charge. Hélas on peut dire que l’Etat a failli dans ce domaine, et que des mesures – sans doutes impopulaires – sont à prendre. J’estime toutefois que c’est un mal pour un bien. Je milite donc d’une part pour que le train de vie de l’Etat soit réduit, et d’autre part pour que soit inscrit dans la loi (dans la constitution ?) le fait qu’un gouvernement ne puisse pas présenter de budget en déficit de fonctionnement. Vous comprenez alors pourquoi la dette publique et le déficit est pour moi un centre d’intérêt.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

À propos de VincentB

"Né citoyen d'un Etat libre, (...) quelque faible influence que puisse avoir ma voix dans les affaires publiques, le droit d'y voter suffit pour m'imposer le devoir de m'en instruire" [Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social]
Cette entrée a été publiée dans Autres choses, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.